Casablanca : les niveaux de la pollution de l’air montent en flèche

La pollution de l’air à Casablanca

La pollution de l’air à Casablanca © DR

À Casablanca, cœur économique du Royaume, la pollution de l’air a atteint des niveaux extrêmes dans la nuit du mercredi 31 mars au jeudi 1er avril. L’indice de qualité de l’air (IQA) s’élevait à 223 dans la nuit du mercredi au jeudi, contre une moyenne annuelle de 27. Selon les données d’IQAir, au début de l’année 2021, des niveaux de PM2,5 aussi bas que 5,1 μg/m³ ont été observés à Casablanca. Ces chiffres ont placé la métropole dans l’objectif cible de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le meilleur niveau de qualité de l’air. Toutefois, évoquant l’absence de données officielles sur la qualité de l’air dans la ville, IQAir souligne qu’il y a des jours où les niveaux de pollution montent en flèche en raison de l’activité anthropique couplée à l’accumulation à grande échelle de produits chimiques polluants et de particules fines dangereuses.

Les principales causes de pollution à Casablanca sont largement liées aux actions des habitants de la ville, avec des dizaines de milliers de véhicules circulant sur les routes à tout moment, transportant les gens dans leurs déplacements ainsi que des véhicules lourds tels que les camions, sans oublier les nombreux navires qui accostent et quittent la ville portuaire. Les principaux polluants présents dans l’air de la ville sont des quantités élevées de dioxyde d’azote (NO2) et de dioxyde de soufre (SO2). Ces deux polluants sont principalement émis par les moteurs des véhicules. Tous deux peuvent contribuer aux pluies acides et endommager les tissus pulmonaires des personnes qui y sont exposées. Les risques pour la santé comprennent des infections à court terme ou aigües telles que l’irritation de la peau et des muqueuses, des yeux, du nez, de la bouche et des oreilles. Parmi les maladies plus graves, on peut citer un risque accru de cancer, en particulier des poumons ou de la gorge, mais aussi de nombreux organes du corps humain. Ce type de pollution peut également causer des dommages étendus aux vaisseaux sanguins, aux reins, au foie et au cœur.

https://www.lebrief.ma/10282-casablanca-les-niveaux-de-la-pollution-de-lair-montent-en-fleche?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_02-04-2021&utm_term=bloc1&email=sidimohamedlamghari%40gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *