Delhi sombre sous un nuage de pollution

pollution

Malgré l’interdiction par les autorités de Delhi des pétards lors de la fête hindoue de Diwali , des millions de pétards et feux d’artifice ont considérablement impacté négativement la qualité de l’air,

A cela s’ajoutent, les incendies provoquées volontairement par les agriculteurs du nord du pays qui brûlent leurs champs pour faire place à de nouvelles cultures. Désormais, la pollution atmosphérique à Delhi est 14 fois plus importante qu’une grande partie du pays étant recouverte d’un brouillard si épais qu’il est possible de le voir depuis l’espace. C’est ainsi que l’Indice de la qualité de l’air (IQA) dans la mégalopole indienne, Delhi, a grimpé dimanche à la catégorie « dangereux » soit 423 points sur une échelle de 500 pour la première fois cette année, alors qu’une couche de smog couvre la capitale nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *