Startups industrielles : Où en est le programme Tatwir ?

Lancé en février dernier, le programme Tatwir-Startup a pour finalité d’accompagner les startups marocaines afin qu’elles puissent se positionner et rayonner sur le plan national et continental. Où en est aujourd’hui ce programme ? Quelles sont les mesures prises pour accompagner ces entreprises ? Et quid des défis qui restent à relever ?

Le programme, lancé par le département de l’Industrie et du commerce dans le cadre du déploiement du Plan de Relance Industrielle 2021-2023, vise en effet à offrir aux startups industrielles un accompagnement de qualité et intégral à travers des structures d’accompagnement expertes qui leur permettront de faire face à différentes difficultés, de se développer dans le contexte national, et de franchir les frontières vers les marchés internationaux.

Pour ce faire, une convention de partenariat avait été conclue entre le ministère, l’Agence nationale pour la Promotion de la Petite et moyenne entreprise (Agence Maroc PME) et la Fédération de l’Écosystème Startup du Maroc (MSEC).

Approchée par la MAP, Zineb Rharrasse, co-fondatrice de « StartUp Maroc » et membre fondateur de la fédération de l’écosystème Startup du Maroc (MSEC), a indiqué que ce programme vise l’accompagnement de PME dans différentes phases de maturation, notamment à travers une pré-incubation qui porte sur la sélection des idées innovantes de porteurs de projets et l’appui à leur structuration à travers des workshops dédiés.

Tatwir propose également « Incub Idea », un programme de 3 mois dont l’objectif est la maturation de l’idée à travers la production de prototype, de business model et d’une roadmap de développement produit/service ou encore « Incub Start », un programme d’incubation de 3 à 6 mois dont les objectifs principaux sont l’accès au marché et la préparation des levées de fond auprès des investisseurs, a-t-elle expliqué.

Il s’agit aussi de l’appui à l’industrialisation à travers le soutien à l’investissement pour les projets sélectionnés avec une prise en charge de 30% du programme d’investissement matériel et immatériel, a-t-elle souligné, notant que les startups peuvent être dans l’activité industrielle directement ou reliées à l’industrie d’une manière transverse à travers des solutions à forte valeur ajoutée pour ce secteur.

Des structures référencées pour un meilleur accompagnement

Évoquant les mesures prises jusqu’ici pour accompagner ces entreprises, Zineb Rharrasse a fait savoir que Maroc PME a référencé des structures d’accompagnements membres de la Fédération marocaine de l’écosystème startup au Maroc (MSEC), reconnues par leurs compétences dans l’accompagnement des startups et leur implication dans le développement de l’écosystème Startup marocain, pour accompagner les startups industrielles à fort potentiel, citant à cet égard des structures référencées, notamment le Cluster solaire, MCISE, CE3M, StartUp Maroc et Bidaya.

Ces structures, a-t-elle soutenu, dans le cadre du programme Tatwir-Startup, peuvent organiser des programmes de préincubation sous forme de programmes d’incubation et d’accélération en faveur des startups éligibles et sélectionnées par les structures d’accompagnement et Maroc PME.

L’experte a, en outre, pointé du doigt certains problèmes qui entravent la mise en œuvre de ce programme, notamment l’impossibilité d’accès aux marchés publics, la taille réduite du marché local, les délais de paiement et les délais de contractualisation longs et préjudiciables à la survie des start-ups, ainsi que le financement limité dû à l’aversion au risque des investisseurs.

Se projetant sur les perspectives de ces entreprises post-covid, elle a souligné que les startups ont la capacité de proposer des solutions ou des produits innovants qui permettent de réinventer les industries et les modes de vie, ajoutant que c’est grâce à la collaboration avec ces entreprises que l’industrie marocaine pourra s’adapter aux aléas imposés par la crise sanitaire.

L’industrie marocaine peut tirer profit du mouvement startup à même de développer des idées nouvelles, explorer des marchés régionaux et mettre en place des nouveaux process de production qui seraient lents à mettre en place par des structures industrielles traditionnelles, a-t-elle expliqué, estimant que la startup avec son agilité et son dynamisme pourrait ouvrir de nouveaux horizons pour l’industrie nationale ou serait même capable d’apporter des innovations au marché local.

Il s’avère donc que les startups, ayant un potentiel énorme en matière d’innovation et de créativité, peuvent jouer un rôle clé dans la reprise économique. D’où l’importance majeure des programmes d’accompagnement de ces entreprises, tel que Tatwir qui leur permettra, entre autres, de faire face aux difficultés, de se développer dans le contexte marocain et de franchir les frontières vers les marchés internationaux

https://www.lesinfos.ma/article/1223359-Startups-industrielles-O-en-est-le-programme-Tatwir.html?utm_source=NL_lesinfos.ma&utm_medium=email&utm_term=Economie&utm_campaign=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *